Ille-et-Vilaine - hausse des cambriolages

Les gendarmes font face à une recrudescence des cambriolages chez les particuliers dans le département. De nuit comme de jour. Ils multiplient les patrouilles et appellent à la vigilance.

La situation n'est pas alarmante, mais tout de même, les chiffres sont en hausse et ce n'est jamais bon. Depuis le début de l'année, le nombre de cambriolages a augmenté en Ille-et-Vilaine. Les particuliers en font les frais. 

Les malfaiteurs sont, comme toujours, à la recherche d'objets facilement transportables, peu encombrants : bijoux, matériel multimédia, argent liquide. Ils ne s'éternisent pas à l'intérieur des logements. Si d'aventure, ils tombent sur une clé de voiture, ils peuvent aussi partir avec le véhicule.

Ne facilitez pas le travail des cambrioleurs

Quand et où ?

Selon les gendarmes, les intrusions ont lieu plutôt en fin de semaine, dans les communes de la périphérie rennaise, « en journée, en l'absence des occupants », mais aussi la nuit quand les habitants dorment à l'étage. La plupart du temps, le cambriolage dure quelques minutes seulement et la maison n'est pas toute retournée.

Qui sont les voleurs ?

« La situation est préoccupante, confirme le colonel François-Xavier Lesueur, commandant du groupement de gendarmerie d'Ille-et-Vilaine qui ne donne pas de bilan chiffré. Il nous arrive de constater trois à quatre faits dans la même commune. Nous avons affaire à des délinquants locaux et à des équipes organisées qui ont un rayon d'action assez large. »

Pied de biche, tournevis

Pour entrer dans un logement, chacun sa méthode. Certains voleurs arrachent le barillet de la porte d'un coup sec avec un marteau et un tournevis. Certes, c'est bruyant... Mais rapide. D'autres utilisent un pied de biche, cassent des vitres ou font sortir la baie vitrée de son rail en utilisant une cale.

Patrouilles et enquêtes

Face à cette augmentation, les gendarmes multiplient les patrouilles aux heures où les cambriolages ont eu lieu pour contrôler les identités et tenter de réaliser des « flags ». Des réservistes viennent prêter main-forte aux brigades locales.

Pour chaque fric-frac, une enquête est ouverte, des rapprochements sont faits. Les brigades sont aidées par des spécialistes des brigades de recherches. Des groupes anticambriolages ont aussi vu le jour en Ille-et-Vilaine.

Dès qu'un fait est constaté, un technicien se rend sur place pour rechercher des traces : ADN et empreintes. Ça ne marche pas à tous les coups. « Nos adversaires ont une bonne connaissance en la matière, poursuit le colonel. Ils regardent la télé et prennent un maximum de précaution en portant des gants et des cagoules. »

Quelques conseils

Cela peut paraître évident, mais mieux vaut le rappeler: « Il faut verrouiller les portes de son logement ! C'est du bon sens pour ne pas tenter les cambrioleurs. Rien qu'avec cette précaution, on éviterait de nombreux faits. »

Le patron des gendarmes conseille de ne pas laisser son sac à main, ses clés de voiture à l'entrée de la maison ou encore de cacher ses bijoux et l'argent liquide dans des endroits insoupçonnables. « L'alarme est efficace, tout comme l'éclairage automatique à l'extérieur des maisons. »

L'officier incite également à la vigilance. « Ne pas hésitez à faire le 17 lorsqu'on constate un comportement suspect. »

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire